Tag Archives: Kim Jong-un

Dennis Rodman va retourner en Corée du Nord pour essayer de libérer un prisonnier américain

1 Sep

Dennis Rodman

Le basketteur Dennis Rodman, ancienne star de la NBA âgée de 52 ans, va retourner en Corée du Nord bientôt et essaiera notamment de faire relâcher le prisonnier américain d’origine sud-coréenne Kenneth Bae.

Kenneth Bae est détenu en Corée  du Nord depuis le 3 novembre 2012. Agé de 45 ans, il habitait en Chine depuis 2005 avec sa famille, et gérait une société de tourisme spécialisée dans la zone économique spéciale de Rason[1]. Il s’est avéré qu’il s’agissait en réalité de missions chrétiennes. Le 3 novembre 2012, la police coréenne a trouvé un disque dur contenant des photos d’enfants coréens affamés. Il est donc retenu au titre de « planification d’un coup d’état religieux anti-coréen », « déstabilisation de la RPDC en établissant une base en Chine », « encouragement de citoyens coréens à faire tomber le gouvernement » et de « conduite d’une campagne de diffamation ».

Kenneth Bae

Il a été condamné le 30 avril 2013 à trente ans de travaux forcés. D’après des diplomates sur place, l’état de santé de Kenneth Bae se serait considérablement dégradé.

Le basketteur Dennis Rodman semble quant à lui entretenir de bons rapports avec le régime nord-coréen : il s’y est rendu en février 2013 pour assister à des matchs de basket-ball. Le leader Kim Jong-un, ayant effectué une partie de son éducation en Suisse, est un grand fan de basket-ball.

Ce voyage de la star américaine intervient en même temps que celui de Robert King, envoyé spécial du Département d’Etat des Etats-Unis pour les Droits de l’Homme, qui devait arriver en Corée le 30 août[2]. L’ambassadeur américain devait requérir la libération de Kenneth Bae pour des « motifs humanitaires ».

Or la Corée a annoncé vendredi 29 qu’elle annulait l’invitation faite à Robert King. D’après des sources américaines citées par Nknews.org, le voyage de Dennis Rodman serait la cause principale de cette annulation.

Kim Jong-un et Kenneth Bae au match de basket-ball en Corée du Nord, février 2013

La star de la NBA avait déjà déclaré à propos de sa mission auto-proclamée de libérer le détenu américain : « Si jamais je ne finis pas dans les trois finalistes du prix Nobel de la Paix, c’est que quelque chose ne va pas »[3]. Les Suédois savent à quoi s’en tenir.


[1] http://www.nknews.org/2013/08/dennis-rodman-assumes-u-s-envoy-to-north-koreas-rescue-mission/ Dennis Rodman assumes U.S. envoy to North Korea’s rescue mission, Nknews.org, 31/08/2013

[2] http://www.scmp.com/news/asia/article/1300013/us-sends-envoy-north-korea-seek-citizen-kenneth-baes-release US sends envoy to North Korea to seek citizen Kenneth Bae’s release, South China Morning Post, 29/08/2013

[3] http://nba.si.com/2013/07/02/dennis-rodman-nobel-peace-prize-sports-illustrated-cover-story-north-korea/ Dennis Rodman to Sports Illustrated: I should be considered for Nobel Peace Prize, Sports Illustrated, 02/07/2013

Publicités

Kim Jong-un continue de purger les dirigeants militaires

30 Août

Kim Jong-un continue de purger les dirigeants militaires

Après avoir fait exécuter son ancienne petite amie, Kim Jong-un continue de renforcer son pouvoir en évacuant les éléments gênants ou qui ne lui doivent pas leurs fonctions. C’est ainsi que Kim Kyok-sik, qui était Ministre de la Défense de 2011 jusqu’en mai 2013, a progressivement disparu de la liste des dirigeants nord-coréens qui assistent aux cérémonies officielles.

C’est un officiel sud-coréen qui a informé le quotidien Chosun Ilbo de ces manœuvres politiques[i]. Les analystes pensent que Kim Kyok-sik serait remplacé par Ri Yong-gil, un autre cadre de l’armée. En effet, ce dernier a été vu avec quatre étoiles à son uniforme lors d’une cérémonie, alors qu’il en détenait habituellement trois.

Kim Kyok-sik

Kim Kyok-sik, âgé de 75 ans, avait été nommé par le père de l’actuel dirigeant. Il s’était illustré lors du coulage de la corvette Cheonan et du bombardement de l’île Yeonpyeng à la fin 2010. Il démontrait donc une stratégie particulièrement belliqueuse.

D’après de nombreux experts, la figure de Kim Kyok-sik représentait l’image belliqueuse de la direction nord-coréenne, fidèle à la doctrine du « Songun » (l’armée d’abord). Kim Jong-un a décidé de mettre l’accent sur les réformes économiques afin de bâtir un « géant économique ».


[i] http://english.chosun.com/site/data/html_dir/2013/08/30/2013083000841.html N.Korea Fires Hawkish Army Chief, Chosun Ilbo, 30/08/2013

 

La Corée du Nord confirme la transmission héréditaire du pouvoir suprême

18 Août

Le Parti des travailleurs de Corée a modifié ses « dix principles », sorte de dix commandements du parfait citoyen nord-coréen. Les « dix principes pour l’établissement du système d’idéologie unique » ont été élaborés en 1967 et modifiés pour la dernière fois en 1974.

L’article 10 a été modifié pour inclure deux clauses. La première déclare que la lutte pour établir un leadership unique est une bataille « continue ». La clause 2 indique que le Parti et la révolution seront portés « éternellement » par la « lignée de Paektu ».

La lignée de Paektu fait évidemment référence à la famille Kim, dont le second dirigeant Kim Jong-Il serait né sur le mont Paektu, point culminant de la péninsule situé à la frontière chinoise et montagne sacrée pour le peuple coréen.

Une autre modification inclut le Palais du Soleil Kumsusan, mausolée des deux leaders défunts, comme place sacrée pour protéger l’image desdits présidents.

Jusqu’à présent, la succession à la tête de la Corée du Nord se faisait par un mécanisme classique de cooptation, avec l’accession progressive des nouveaux leaders de la famille Kim au pouvoir. L’emprise quasi-totale de Kim Il-Sung puis de Kim Jong-Il sur le système politique garantissait toutefois que leurs fils respectifs (Kim Jong-Il et Kim Jong-Un) deviennent à leur tour dirigeants du pays.

Il n’y a pas à proprement parler de leader officiel ou de Président en Corée. Kim Jong-Un, le leader actuel, est Premier secrétaire du Comité central du Parti des travailleurs, il détient donc le premier rôle comme dans tout régime communiste. Il est également commandant suprême de l’Armée du peuple, président de la commission militaire de défense du Parti et premier président de la commission militaire de la République.

Comme dans les autres pays communistes, les organismes du Parti et de l’Etat (la République) font doublon. C’est ainsi que Kim Jong-Un est président de deux commissions qui font de facto doublon puisque le Parti des travailleurs est présent à tous les rouages de l’Etat.

Kim Il-Sung, mort depuis 1994, est officiellement « Président éternel de la République ». Son fils Kim Jong-Il décédé en 2011 est quant à lui « Secrétaire général éternel du Parti des travailleurs ». Nul doute que la stabilité du pays est ainsi assuré.

Ci-dessous : le texte des « Dix Principes » tel qu’en vigueur de 1974 jusqu’à la réforme de 2013[1]. Il ne contient pas les 65 clauses du texte de 1974.

  1. Nous devons tout donner dans la lutte pour unifier la société entière avec l’idéologie révolutionnaire du Grand Chef Kim Il-Sung.
  2. Nous devons honorer le grand camarade Kim Il-Sung avec toute notre loyauté.
  3. Nous devons rendre l’autorité du grand camarade Kim Il-Sung absolue.
  4. Nous devons faire de l’idéologie révolutionnaire du grand camarade Kim Il-Sung notre foi et faire de ses instructions notre credo
  5. Nous devons respecter strictement le principe d’obéissance inconditionnelle, en réalisant les instructions du grand camarade Kim Il-Sung.
  6. Nous devons renforcer l’ensemble de l’idéologie, la volonté et l’unité révolutionnaire du Parti, en se concentrant sur le grand camarade Kim Il-Sung
  7. Nous devons apprendre des leçons du grand camarade Kim Il-Sung et adopter le style communiste, les méthodes de travail révolutionnaires ainsi que une méthode de travail centrée sur le peuple.
  8. Nous devons valoriser la société que Kim Il-Sung nous a donné, et récompenser loyalement sa grande confiance et sa prévenance à travers une prise de conscience et des compétences politiques accrues.
  9. Nous devons établir des règles organisationnelles fortes afin que l’ensemble du Parti, la Nation et le mouvement militaire soient l’un sous la seule direction du grand camarade Kim Il-Sung.
  10. Nous devons transmettre aux générations à venir la grande réussite de la Révolution de la part du grand camarade Kim Il Sung, l’intégrer puis l’accomplir jusqu’à son terme.

La Corée du Nord dévoile Arirang, le premier smartphone local

17 Août

Image

L’agence centrale de presse nord-coréenne a révélé, à l’occasion de la visite de Kim Jong-Un à l’usine du 11-Mai, la fabrication d’un « téléphone tactile » dont la technologie aurait été entièrement élaborée par en Corée du Nord.

Le téléphone, baptisé « Arirang » du nom de la chanson populaire coréenne, ressemble à un smartphone classique, avec un système d’exploitation prenant en charge diverses applications à installer.

Les observateurs occidentaux et sud-coréens sont sceptiques quant à l’authenticité de la technologie coréenne. Un expert sud-coréen a noté l’absence de composants sur les photographies données par l’agence de presse nord-coréenne. De plus, le téléphone fonctionnerait sur une version altérée d’Android, le système d’exploitation libre de droits de Google.

La Corée du Nord a déjà produit une tablette tactile à l’image de l’iPad d’Apple. 94% des Nord-Coréens sont couverts par un réseau 3G (dénommé « Koryolink »), tandis que seuls 15% du territoire le seraient. Le réseau a été développé avec l’entreprise égyptienne Orascom. Deux millions de personnes auraient déjà souscrit à l’opérateur Koryolink en avril 2013[i]. L’accès à Internet est restreint à une poignée d’officiels du gouvernement, tandis que les Nord-Coréens ont accès au Kwangmyong, réseau fermé propre au pays.

Selon Kim Jong-Un, la fabrication de téléphones basé sur une technologie nationale doit « instiller la fierté nationale et le respect du peuple coréen pour lui-même », d’après l’agence de presse.

Lisez ici la dépêche de l’agence de presse nord-coréenne :

http://www.kcna.co.jp/item/2013/201308/news10/20130810-20ee.html


[i] http://www.bbc.co.uk/news/technology-22308353 « North Korea embraces 3G service ». BBC. 26 April 2013.