Tag Archives: Paektu

Qu’est-ce que la Corée du Nord? 2- Géographie

19 Août

La péninsule coréenne

La péninsule coréenne abritant les Corées du Nord et du Sud se situe dans l’Asie du Nord-Est. Ses frontières sont naturelles.

Elle est bordée :

–          Au nord par les rivières Yalu et Tumen. Les deux rivières partent du mont Paekdy et se jettent respectivement dans la mer de Chine et dans la mer du Japon. Elles créent une frontière naturelle à la péninsule

–          A l’ouest par la mer Jaune (nommée « mer de l’Ouest » par la Corée)

–          Au Sud par la mer de Chine orientale (nommée « mer du Sud » par la Corée du Sud)

–          A l’est par la mer du Japon (nommée « mer de l’Est » par la Corée du Sud et « mer orientale de Corée » par le Nord)

La Corée et ses voisins (Crédits : Wikimédia Commons)

La toponymie des mers entourant la Corée fait déjà, on le voit, l’objet de nombreux contentieux. Elle a donné lieu à de nombreux couacs diplomatiques entre les Corées et leurs partenaires. Comme on le voit sur la carte de la Corée du site du Ministère des Affaires étrangères français, la France ne se « mouille » pas quant à ce désaccord.

 

Les voisins

La Corée possède trois voisins qui ont influé sur son histoire et constituent l’environnement difficile dans lequel elle évolue toujours :

– la Chine, au nord, qui menaça longtemps la Corée

– le Japon, de l’autre côté de la mer du Japon, qui envahit et colonisa la péninsule à la fin du XIXe siècle

– la Russie, qui bien que n’ayant pas de frontière commune avec la Corée, influença l’histoire de la péninsule au temps de la Guerre froide

Ajoutons également Taiwan (la véritable « République de Chine »), qui bien que très éloigné de la Corée, est un pivot essentiel pour comprendre l’histoire de toute l’Asie de l’Est

Carte géographique de Corée (Crédits : vidiani.com)

La péninsule coréenne possède 3579 îles et ilots proches de la Corée.

Elle est située entre les 34ème et 43ème parallèles, avec la frontière autour du 38ème parallèle. Cela correspond plus ou moins aux latitudes du nord et du sud de la Mer méditerranée.

La péninsule est très montagneuse. Les chaînes de montagnes sont essentiellement au nord-est. Le point culminant de la Corée est le mont Paektu à 2.744 mètres.

Le Mont Paektu (Crédits : skyscrapercity.com)

Le Nord et le froid sibérien

Le Nord connaît un climat continental tempéré à quatre saisons. A Pyongyang, il fait entre -3°C et -17°C en janvier. Le pays connaît des hivers secs et froids et des étés chauds. La partie nord subit les vents froids soufflant de Sibérie. L’été, la Corée du Nord subit régulièrement des inondations. En août 2012, 88 personnes sont décédés suite aux tempêtes tropicales.

Le Sud et les moussons

De par sa plus grande exposition aux phénomènes météorologiques maritimes, le Sud est aussi sensible à la mousson de l’Asie de l’Est. Son climat est tempéré avec quatre saisons. A Séoul, il fait -5°C en moyenne en janvier et les températures grimpent jusqu’à 25°C en été. Les précipitations permettent de soutenir l’agriculture. Quelques typhons sont à signaler chaque année.

La Corée sous la neige en 2010 (Crédits : NASA)

La Corée du Nord confirme la transmission héréditaire du pouvoir suprême

18 Août

Le Parti des travailleurs de Corée a modifié ses « dix principles », sorte de dix commandements du parfait citoyen nord-coréen. Les « dix principes pour l’établissement du système d’idéologie unique » ont été élaborés en 1967 et modifiés pour la dernière fois en 1974.

L’article 10 a été modifié pour inclure deux clauses. La première déclare que la lutte pour établir un leadership unique est une bataille « continue ». La clause 2 indique que le Parti et la révolution seront portés « éternellement » par la « lignée de Paektu ».

La lignée de Paektu fait évidemment référence à la famille Kim, dont le second dirigeant Kim Jong-Il serait né sur le mont Paektu, point culminant de la péninsule situé à la frontière chinoise et montagne sacrée pour le peuple coréen.

Une autre modification inclut le Palais du Soleil Kumsusan, mausolée des deux leaders défunts, comme place sacrée pour protéger l’image desdits présidents.

Jusqu’à présent, la succession à la tête de la Corée du Nord se faisait par un mécanisme classique de cooptation, avec l’accession progressive des nouveaux leaders de la famille Kim au pouvoir. L’emprise quasi-totale de Kim Il-Sung puis de Kim Jong-Il sur le système politique garantissait toutefois que leurs fils respectifs (Kim Jong-Il et Kim Jong-Un) deviennent à leur tour dirigeants du pays.

Il n’y a pas à proprement parler de leader officiel ou de Président en Corée. Kim Jong-Un, le leader actuel, est Premier secrétaire du Comité central du Parti des travailleurs, il détient donc le premier rôle comme dans tout régime communiste. Il est également commandant suprême de l’Armée du peuple, président de la commission militaire de défense du Parti et premier président de la commission militaire de la République.

Comme dans les autres pays communistes, les organismes du Parti et de l’Etat (la République) font doublon. C’est ainsi que Kim Jong-Un est président de deux commissions qui font de facto doublon puisque le Parti des travailleurs est présent à tous les rouages de l’Etat.

Kim Il-Sung, mort depuis 1994, est officiellement « Président éternel de la République ». Son fils Kim Jong-Il décédé en 2011 est quant à lui « Secrétaire général éternel du Parti des travailleurs ». Nul doute que la stabilité du pays est ainsi assuré.

Ci-dessous : le texte des « Dix Principes » tel qu’en vigueur de 1974 jusqu’à la réforme de 2013[1]. Il ne contient pas les 65 clauses du texte de 1974.

  1. Nous devons tout donner dans la lutte pour unifier la société entière avec l’idéologie révolutionnaire du Grand Chef Kim Il-Sung.
  2. Nous devons honorer le grand camarade Kim Il-Sung avec toute notre loyauté.
  3. Nous devons rendre l’autorité du grand camarade Kim Il-Sung absolue.
  4. Nous devons faire de l’idéologie révolutionnaire du grand camarade Kim Il-Sung notre foi et faire de ses instructions notre credo
  5. Nous devons respecter strictement le principe d’obéissance inconditionnelle, en réalisant les instructions du grand camarade Kim Il-Sung.
  6. Nous devons renforcer l’ensemble de l’idéologie, la volonté et l’unité révolutionnaire du Parti, en se concentrant sur le grand camarade Kim Il-Sung
  7. Nous devons apprendre des leçons du grand camarade Kim Il-Sung et adopter le style communiste, les méthodes de travail révolutionnaires ainsi que une méthode de travail centrée sur le peuple.
  8. Nous devons valoriser la société que Kim Il-Sung nous a donné, et récompenser loyalement sa grande confiance et sa prévenance à travers une prise de conscience et des compétences politiques accrues.
  9. Nous devons établir des règles organisationnelles fortes afin que l’ensemble du Parti, la Nation et le mouvement militaire soient l’un sous la seule direction du grand camarade Kim Il-Sung.
  10. Nous devons transmettre aux générations à venir la grande réussite de la Révolution de la part du grand camarade Kim Il Sung, l’intégrer puis l’accomplir jusqu’à son terme.